Les imprimantes 3D, gadget ou révolution de la production ?

J’ai découvert les imprimantes 3D grâce à l’article paru sur OWNI.fr sur ce sujet. Les imprimantes 3D sont des machines qui, en partant d’un modèle virtuel réalisé en 3 dimensions sur ordinateur, confectionnent un objet réel en laissant la matière nécessaire selon la forme voulue. Pour bien comprendre le principe, le mieux est de voir comment l’imprimante procède, je mets donc comme exemple cette vidéo accélérée où l’on voit une imprimante 3D confectionner une figurine de Yoda.

Dans cette vidéo, la machine utilisée est une Reprap, qui est une imprimante 3D open source, c’est-à-dire que les plans sont accessibles à tout le monde et que chacun a le droit d’en monter une chez soi. Un autre exemple de machine grand public est la Thing-O-Matic de Makerbot qui est un modèle commercial vendu en kit à 1 099 $ ou monté à 2 400 $. Il existe des imprimantes 3D professionnelles dans les 10 000 $ qui ne se limitent pas qu’au plastique et impriment aussi en métal.

Pour l’instant, cette technologie en est donc au même niveau que l’informatique dans les années 1970 : de grosses machines chères pour les professionnels, et des machines que des bricoleurs pionniers fabriquent dans leur garage et améliorent quand ils en ont le talent. Mais est-ce que les imprimantes 3D auront un avenir aussi florissant que l’informatique individuelle ou resteront-elles des gadgets à l’utilité limitée ?

La possibilité de fabriquer des objets en plastique, et certainement dans un futur relativement proche, en métal avec une machine chez soi pourrait révolutionner la production et la consommation. Plutôt que d’aller acheter ses petites cuillères au magasin, on imprimerait un modèle téléchargé sur internet, plus probablement gratuit que payant vu que quiconque a des talents d’infographiste pourra proposer un modèle. Le prix de l’objet sera celui de la matière première, un consommable comme les cartouches d’encres actuelles (pour les imprimantes 3D plastique actuelles, il s’agit de bobines de fil plastique). Si cette pratique se généralise, il s’agirait d’une rupture de technologie, c’est-à-dire une technologie qui en remplace une autre. Des usines entières fermeraient donc, remplacées par le marché de l’impression 3D. L’industrie serait en quelque sorte décentralisée chez tout un chacun.

Mais cette hypothèse optimiste ou pessimiste selon le point de vue suppose que ce soit plus attractif de confectionner l’objet que d’en acheter un tout fait. Hors, les usines font des économies d’échelles : en fabriquant plus, le coût unitaire est moindre. Les imprimantes (à papier) n’ont pas remplacé les imprimeries pour la confection des livres. Les objets imprimés ne remplaceront donc certainement pas les objets fabriqués à la chaîne. L’usage des imprimantes 3D sera donc certainement limité. Aujourd’hui, un rouleau d’ 1 kilogramme de plastique coûte environ 50 $.

Je pense donc finalement que, même si ces machines se développent, cela restera moins fréquent qu’une imprimante papier, et l’impact sur l’industrie ne sera pas énorme. Le développement du marché de l’imprimante 3D se fera certainement plus par une création de besoin fictif, du type « imprimez vos propres figurines à collectionner », que sur une concurrence avec l’industrie classique. Une autre hypothèse serait le développement de centres professionnels dans les zones commerciales, où l’on pourrait imprimer soi-même son objet, ce qui semble réaliste si l’on considère que le besoin d’imprimer un objet est relativement rare. La plupart des gens n’investiraient pas dans une imprimante 3D, mais utiliseraient occasionnellement une imprimante professionnelle dans un centre commercial.

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Vidéos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s