Histoire des philosophies matérialistes

41wENbCzqUL._Histoire des philosophies matérialistes, de Pascal Charbonnat, est un livre retraçant la pensée matérialiste de la Grèce antique à aujourd’hui. Un tel ouvrage sur le matérialisme n’avait pas été fait depuis cent ans, et Pascal Charbonnat me semble avoir bien rempli sa mission. En effet, il ne se contente pas de faire une histoire des idées matérialistes se succédant d’époque en époque, il a jugé plus cohérent de faire une histoire matérialiste des philosophies matérialistes, en exposant le contexte d’apparition des idées pour expliquer comment elles sont nées.

Il ne définit pas le matérialisme par la simple matérialité de toute chose mais par l’immanentisme. L’immanentisme est défini à plusieurs reprise dans le livre, par exemple dans la définition du matérialisme de Christian Ruby : « Le matérialiste, il est vrai, n’affirme pas seulement que tout est matière. La matière telle qu’il la conçoit est distinguée par son auto-organisation. » Cela suppose donc, en conséquence, une absence de toute transcendance.

L’un des enseignements de cet ouvrage est également la conséquence du pouvoir politique et religieux exercés par l’Église Catholique jusqu’au XVIIIème siècle qui a étouffé le matérialisme et n’a permis qu’une survivance partielle de ces idées pendant plus d’un millénaire, un recul énorme par rapport à l’antiquité Grecque. Malgré tout, certains penseurs ont su garder une certaine indépendance de pensée en le payant souvent de leur vie, et quelques curés athées ont même écrit des livres contre la religion, tel Jacques Meslier, ce qui est plutôt enthousiasmant.

Au final, pour tout philosophe ou toute personne aimant simplement réfléchir par soit-même, ce livre est un bel outil, riche et, je pense, accessible. Il m’a passionné tout au long de ses 700 pages durant lesquelles je n’ai jamais souffert de quelconques longueurs. En tant qu’inculte en philosophie, je conseillerais malgré tout de lire le livre du début à la fin plutôt qu’en choisissant le siècle qui vous intéresse. En effet, si vous avez peu de notions de la philosophie, le lire depuis le début vous permettra d’avoir des définitions importantes à la compréhension du livre, tel que l’immanentisme, l’origine ou le commencement.

Pour finir, je vous laisserai sur une citation de Charbonnat qui clôt le dernier chapitre de son ouvrage, qui certes est très orientée politiquement, mais qui ne doit pas vous faire penser que le livre n’est valable que pour les marxistes puisqu’il expose tous les matérialismes et non seulement celui de Marx.

« Comme toute conception, le matérialisme reflète un certain état du monde. Il n’est pas une pensée située après ou avant la matière, mais il est la matière elle-même devenue consciente de sa liberté. Aussi, il sait désormais que son avenir philosophique passe par la réconciliation de l’inconscient et du conscient, c’est-à-dire par la mort du capitalisme. »

Publicités
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Histoire des philosophies matérialistes

  1. Ping : Les considérations philosophiques de Bakounine : un anarchiste matérialiste | Au Prochain Chapitre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s