Grève générale (Joseph Ettor)

Voici une citation sur la grève générale, que l’on peut lire dans Une histoire populaire des États-Unis, de Howard Zinn (Agone) :

si les travailleurs du monde entier veulent l’emporter, il leur suffit de prendre conscience de leur solidarité, de croiser les bras pour que le monde soit paralysé. Les travailleurs sont plus puissants avec leurs mains dans les poches que tout l’argent des capitalistes.

(vous pouvez également lire cet extrait des Damnés de la Terre de Frantz Fanon avec éventuellement mon commentaire, et ce billet sur la grève générale)

Il est bon de rappeler de temps en temps l’arme principale que nous avons entre les mains, une arme pacifique mais puissante : l’indispensabilité du travailleur. En arrêtant tout, on prouve que rien ne peut se faire sans nous. Et en reprenant sans les dirigeants politiques et les patrons, on montre que l’on peut tout faire sans eux.

Publicités
Cet article a été publié dans Extraits et citations, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s