Paroles d’un Révolté (Kropotkine) : le bonheur de tous !

Dans sa préface de La Conquête du Pain, Élisée Reclus présente Paroles d’un Révolté, un recueil d’articles de Pierre Kropotkine (1885, tirés du journal Le Révolté de 1879 à 1882), comme étant une « critique ardente de la société bourgeoise », par opposition au livre préfacé alors qui était « plus paisible ». On peut effectivement considérer schématiquement Paroles d’un Révolté comme la critique de la société actuelle et La Conquête du Pain comme une proposition de société meilleure, le tout formant un diptyque complémentaire.

Les articles formant les chapitres de Paroles d’un Révolté n’ont pas tous traversé le temps avec le même bonheur, bien évidemment, mais certains thèmes sont loin d’être périmés, comme l’émergence, récente alors, d’un « socialisme » dénaturé qui, au nom de la réforme, reporte l’égalité effective à quelques siècles dans le futur en s’accommodant en attendant de la gestion de l’ordre bourgeois, ou encore cet article critiquant de façon bien argumentée « la Loi et les pénalités ».

Dans ses autres livres, Kropotkine porte souvent un regard critique sévère sur l’œuvre de Marx, que ce soit pour réfuter la dialectique ou pour s’opposer à sa vision de la valeur-travail. On ne trouve pas trace de ces critiques dans ce livre, mais on y lit par contre une remarque qui va, une fois n’est pas coutume, dans le sens de Marx : « le régime politique auquel [les sociétés humaines] sont soumises est toujours l’expression du régime économique qui existe au sein de la société » rappelle-t-il. Cette affirmation est en total accord avec l’idée de la primauté de l’économie sur le politique dans le matérialisme historique de Marx et Engels.

J’aimerais terminer sur l’étude de ce qui n’est peut-être qu’un point de détail dans ce livre, mais qui me semble être un sujet intéressant : quel est le but de Kropotkine dans son engagement politique ? Défend-il l’anarchie parce qu’il faut défendre ce qui est juste, peu importent les conséquences positives ou négatives ? Non, il défend l’anarchie parce qu’il pense que c’est le moyen d’arriver au bonheur de tous : « La pensée s’exerce constamment à deviner ce qu’il s’agit de faire afin que la vie, au lieu d’être une malédiction pour les trois quarts de l’humanité, soit un bonheur pour tous ».

Cette idée est bien ancrée chez lui, puisqu’il la répète plusieurs années plus tard dans La science moderne et l’anarchie où il affirme que le but de l’anarchie est « d’obtenir la plus grande somme possible de bonheur pour chacune des unités dans les sociétés humaines ».

Alors, Kropotkine confond-il anarchisme et hédonisme, comme certains philosophes télévisés ? Pas du tout, il s’agit bien de bonheur, et non de plaisir, cette idée de plaisir étant d’ailleurs critiquée dans le même chapitre, dans lequel il explique qu’un scientifique s’adonnant à la recherche par pur plaisir n’est pas bien différent d’un ivrogne cherchant le sien dans la boisson. S’il n’est pas hédoniste, il est peut-être utilitariste, cherchant le bonheur du prolétariat dans l’idée que c’est la classe majoritaire et que le bonheur du prolétariat serait donc le bonheur du plus grand nombre. Ce n’est pas ce qu’il dit non plus, puisqu’il dit bien le « bonheur de tous » : sans qu’il ne le précise lui-même, on peut comprendre que dans la société future, les bourgeois déchus de leur piédestal auront peut-être des raisons d’être frustrés en comparaison avec leur situation passée, mais une fois les classes sociales définitivement abolies, la distinction de bonheur ne pourra plus se fonder sur la différence de fortune. Le bonheur de tous me semble être un horizon philosophique et politique tout à fait pertinent qu’il serait bon de raviver aujourd’hui.

PS : Je suis passé vite sur les considérations générales pour parler de quelques points de détails du livre qu’il me semblait intéressants à souligner, c’est sans doute un défaut de beaucoup de mes comptes rendus de lectures que d’aller chercher dans le détail plutôt que de faire dans la synthèse, c’est souvent par volonté de partager le plus d’infos possible. Ici c’est surtout pour mettre l’accent sur quelques passages choisis sur des thèmes que je voulais mettre en avant.

Publicités
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s